Passer son permis en conduite accompagnée

La conduite accompagnée, aussi appelée apprentissage anticipé à la conduite, permet aux jeunes qui le souhaitent de commencer à conduire avant 18 ans afin d’obtenir le permis B. Pour suivre cette conduite supervisée, il faut avoir 15 ans minimum.

Tout d’abord, pour s’inscrire à la conduite, le jeune conducteur doit présenter une attestation de recensement, son ASSR et sa carte d’identité, il doit également obtenir une autorisation de son représentant légal.  

Pour commencer la conduite accompagnée, l’apprenant doit d’abord avoir obtenu le code de la route et avoir fait au moins 20 heures de conduite avec un moniteur d’auto-école. Au bout des 20 heures minimum, c’est au formateur de décider si l’élève est prêt à prendre la route et se verra remettre un livret d’apprentissage attestant de sa demande de permis. Si c’est le cas, il peut commencer à conduire avec son accompagnateur qui doit être titulaire du permis de conduire depuis au moins 5 ans. L’accompagnateur ne doit pas avoir fait l’objet d’une annulation ou d’une invalidation du permis.

Pour passer l’examen du permis de conduire, le jeune conducteur doit parcourir au moins 3000 km pendant au moins un an avant de passer l’épreuve pratique. L’apprenti conducteur pourra passer le l’examen à 17 ans et demi mais devra attendre 18 ans avant de prendre le volant seul. Pendant l'année de conduite accompagnée, il faudra multiplier les trajets afin d'être prêt pour réussir l'épreuve du permis du premier coup. Il ne faut pas oublier de prendre contact avec sa compagnie d’assurance afin de la prévenir qu’un élève en conduite accompagnée conduit le véhicule.

Les avantages

La conduite accompagnée (AAC) comporte de nombreux avantages. Les chances de réussite sont plus intéressantes car le taux de réussite est plus élevé chez les élèves issus de la conduite accompagnée que chez ceux issus de la filière classique. En effet, grâce à la conduite accompagnée, les élèves gagnent en expérience et ont donc plus de chance de réussir l’examen pratique. La conduite accompagnée va réduire la période probatoire qui sera de 2 ans et non 3 ans, période de conduite pendant laquelle le taux d’alcoolémie autorisé est à 0,2g/l de sang. L’apprentissage anticipé à la conduite est également plus économique : il ne faut payer que 20 heures de cours de conduite en auto-école alors qu’avec la filière traditionnelle il faut souvent plus de 20 heures de leçons de conduite pour être prêt à passer le permis.

Pendant l’année de conduite les conditions de circulation sont différentes, il faudra au jeune respecter les limitations de vitesse pour conducteur novice : 110 km/h sur autoroutes au lieu de 130 km/h.  

La conduite accompagnée est donc intéressante et avantageuse pour les jeunes qui ont la possibilité de conduire avec un proche.